Go to Top
Tel +41 26 508 58 35 / info@climate-services.ch

Et si l’énergie était propre ?

Il est évident que pour atteindre les objectifs fixés lors de la COP21 à Paris nous devons passer à travers une révolution industrielle. Modifier notre approvisionnement en énergie pour arriver à une production 100% renouvelable implique un changement complet de notre logistique, de nos technologies ou de notre gestion de l'énergie. Pour nous approcher de cet objectif, nous mettons en place des taxes, nous subventionnons des mesures d'efficacité énergétique ou rédigeons des lois pour imposer des technologies moins gourmandes. Hors, aucune révolution industrielle ne s'est faite sous la contrainte. Une telle révolution est toujours le résultat de mécanismes de marché comme par exemple l'abondance de l'énergie à la fin de 19ième siècle ou plus proche de nous la possibilité de communiquer de manière illimitée à travers internet. Comment dans ces conditions aboutira la révolution nécessaire au cours du 21ième siècle?

La raison pour laquelle nous nous soumettons à des mesures pour limiter notre consommation en énergie, c'est la nécessité de réduire les émissions de CO2. Supposons que nous puissions consommer de l'énergie sans impacter l'environnement ou le climat. Nous pourrions rouler avec de grosses voitures, voyager au bout du monde ou chauffer et climatiser nos maisons à volonté. On n'aurait à priori pas besoin de nous restreindre et nous pourrions profiter de tous le confort que nous procure une énergie abondante. Nous pourrions ensuite consommer de plus en plus d'énergie, donc augmenter la demande et réduire les prix jusqu'à rendre l'énergie quasi gratuite, comme c'est le cas pour la communication. Nous payons pour les appareils, mais pas pour la consommation. Toutefois, ceci ne sera possible qu'avec des énergies entièrement renouvelables.

Nous pourrions donc simplement attendre et faire confiance à nos ingénieurs pour développer les technologies nécessaires. La raison qui nous force aujourd'hui à limiter la consommation d'énergie c’est l'urgence de la situation. Notre énergie est pour l'essentiel d'origine fossile et le moyen le plus efficace de limiter les émissions de CO2, c'est de limiter la consommation d'énergie. Rappelons que l'essentiel des ressources fossiles actuellement connues doivent rester dans le sous-sol pour que nous puissions atteindre les objectifs fixés à Paris.

Il ne suffit donc pas d'attendre mais nous devons donc enclencher le processus. Notre responsabilité est d'initier cette révolution industrielle par des taxes, des subventions pour les technologies propres, des réductions de notre consommation et par le développement d'énergies alternatives. La vraie révolution industrielle se fera d'elle-même, une fois le mécanisme enclenché. Mais nous devons agir rapidement pour d'une part limiter les incidences du réchauffement climatique et d'autre part pour permettre aux générations futures de retourner à la liberté et le confort que procure une énergie abondante, mais propre.